Interview de Maxime Ollivier, 27ème année au RC Fléchois

Il a signé sa première licence en 1993. Toujours resté dans son club de cœur, Maxime est l’un des leaders de l’équipe 1 qui évolue en R1. Amoureux du Foot, de son maillot mais aussi grand supporter du FC Barcelone. Franc, direct, ce conseiller en patrimoine à la Caisse d’Épargne espère très vite reprendre la compétition qui lui manque actuellement.

Comment se passe cette saison ?

Elle avait bien démarré, avec 2 victoires et un nul. Notamment une victoire 4-3 contre Château-Gontier, à l’arraché en fin de match alors que le score était de 3-3. Cette foi là je n’avais pas marqué mais l’important c’est la Gagne.

Puis est arrivé le couvre-feu… Fini les entrainements à 19h…. Fini aussi les matches…. On s’entretient tout de même pour la suite.

Comment définir votre jeu ? Quels sont vos points forts ?

Je joue numéro 9, j’aime le jeu rapide vers l’avant. Mon point fort je dirais le mental, car on me connait pour ne jamais rien lâcher, être toujours à fond. J’aime encadrer les jeunes et faire jouer les autres. J’aime aussi faire les passes décisives, aussi importantes que les buts (voire plus).

Un bon souvenir ?

Y en a tellement…. L’un me tient plus à cœur que d’autres : un match de Gambardella contre le FC Nantes, en 32ème de finale, une belle perf de notre équipe en 2004. On en avait pris 6…. Mais bon on avait joué contre une grande équipe, notamment Claudiu Keserü, qui en avait mis 3 ce jour-là. Il a d’ailleurs fait une belle carrière avec 38 sélections en équipe de Roumanie (13 buts). C’est l’année ou le MUC 72 avait battu en finale le Nîmes Olympique.

Interview réalisée par Bruno Réchard, rédacteur en chef du Petit Sarthois.